f

Vous pouvez enfin lire les articles décalés dont vous aviez toujours rêvé et les partager partout sur vos réseaux. Newz, société, culture, histoire de love, récits, positivité... Le cocktail sera pétillant !

Fb. In. Tw. Be.

Coup de coeur #3 : PARDON MY FRENCH et DJ Snake

Si je vous dis Disc Jockey le plus connu au monde, milliards de streams, concerts à guichets fermés, une marque de vêtements qui cartonne et des collabs de qualité, vous devez forcément penser à DJ Snake. En cette fin d’année, on vous propose de découvrir notre fashion coup de coeur #3 pour le dernier drop de Pardon My French. Restez connectés pour d’autres nouveautés ! 

William Grigahcine, a.k.a. DJ Snake, a récemment remporté, et ce pour la troisième fois, l’Award de « DJ de l’année ». L’artiste aux multiples facettes (compositeur, producteur, réalisateur artistique) a collaboré avec de nombreux artistes comme Cardi B, Lady Gaga, Justin Bieber, Major Lazer, Diplo, Ozuna ou encore Selena Gomez pour ne citer qu’eux. Certains de ses singles dépassent les milliards de streams et on n’a pas fini d’entendre parler de l’artiste franco-algérien comme on aime à le rappeler avec fierté. Un feat serait d’ailleurs à venir entre DJ Snake et Soolking qui a posté, sur son compte Instagram, un boomerang où les deux artistes miment un « chut ». La légende ? « La suite sera grande Inchalah 🐍 X 💀 ». Sans aucun doute. 

Pardon My French  

Le collectif Pardon My French voit le jour en 2015. Il est composé de quatre DJ français, à savoir Malaa, Mercer, Tchami et DJ Snake. Leur but est de mettre en lumière la musique électro à travers le monde, de réunir des artistes français  et partager leur passion pour la musique. C’est un an plus tard, en 2016, que le collectif décide de lancer une marque de prêt-à-porter sous le même nom. La vente se met en place durant leurs concerts puis sur leur site officiel. Des boutiques éphémères ouvrent leurs portes, notamment à Paris, Tokyo ou Los Angeles. Pardon My French collabore avec des marques internationales comme Levi’s, en édition limitée, ou encore Mizuno (disponible au Japon). Décontractée, urbaine et composée d’un vestiaire riche en pièces colorées et confortables (hoodies, tee-shirts, vestes, etc), le succès de Pardon My French dépasse clairement nos frontières. La marque revient avec un nouveau style de typographie, et un peu plus de sobriété et propose des pièces inédites. Ce drop de fin d’année est composé d’un pull de Noël reprenant l’affiche du film « Maman j’ai raté l’avion », avec Dj Snake qui imite la pose de Macaulay Culkin. On retrouve, entre autres, une doudoune « Puff » unisexe, doublée en soie et estampillée de la nouvelle typographie de la marque ainsi qu’une écharpe au style « American College » sur une dualité de couleur noire et blanche. On est donc sur un style sobre et minimaliste qui plaira sûrement à un plus grand nombre. En plus de ces trois nouvelles pièces, le bomber « World Flags » qui était victime de son succès est de nouveau disponible sur le site de la marque. 

« C’est pour la petite bourgeoisie qui boit du champagne » 

Ne partez pas si vite, on ne peut pas se quitter sans une anecdote culturelle ! Rien à voir avec la chanson de Discobitch, « C’est beau la bourgeoisie » et ne nous remerciez pas si vous l’avez maintenant en tête mais petit point sur le sens de l’expression « pardon my French » avant de vous laisser festoyer. Aujourd’hui, quand on emploie « pardon my French », en anglais, c’est pour s’excuser d’avoir dit un gros mot, une injure, une insulte, une obscénité, bref, vous avez compris. Mais pourquoi la langue de Molière serait-elle perçue comme vulgaire ? En réalité, cette expression commence à être utilisée courant XIXème siècle par des Anglais issus de la bourgeoisie. Précurseurs du franglais (on rigole), ils trouvaient chic de placer des mots et expressions françaises dans leurs conversations. Présumant parfois que leurs interlocuteurs ne comprenaient pas le français mais ayant quand même envie de briller en société, ils s’excusaient, après avoir sorti une expression ou un mot français, avec le fameux « Pardon my French ».  Et c’est par on ne sait quel glissement de sens, que cette expression est finalement devenue un moyen de s’excuser d’avoir employé a swear word. Je vous demande alors de « pardon my French » et vous souhaite un joyeux fucking Noël.  J’espère que vous pourrez le passer en famille, tout en respectant, bien évidemment les gestes barrières.   

Toutes les pièces sont dispos ici et pour toute commande sur leur site, un masque Pardon My French vous sera offert ! 

Fondatrice de thedaybriefing.com

Post a Comment

You don't have permission to register