f

Vous pouvez enfin lire les articles décalés dont vous aviez toujours rêvé et les partager partout sur vos réseaux. Newz, société, culture, histoire de love, récits, positivité... Le cocktail sera pétillant !

Fb. In. Tw. Be.

Je suis sortie.

Mon confinement a commencé le 15 mars dernier, et je n’avais pas mis un pied dehors depuis, hormis deux fois pour faire les courses et aller à la pharmacie. Ce soir, et après moultes hésitations, j’ai finalement décidé de sortir respirer l’air, le vrai… 

Je cours. Confinement oblige, plus de salle de sport. Je me contentais jusque là de quelques séances de sport à la maison mais rien de bien sérieux. J’ai couru. Mon corps avait perdu l’habitude et il me le fait ressentir. Alors je marche et j’arrive près de la Seine. La Tour Eiffel, au loin, commence à briller alors que la Statue de la liberté me tourne le dos. Je reprends mes esprits. Je sens mon coeur prêt à s’échapper de ma poitrine. Sur mon chemin, j’ai croisé quelques coureurs, rien d’alarmant. Une voiture de police vient de passer brisant avec son gyrophare le silence qui régnait dans les rues. C’est la seule que je verrai ce soir. La Tour Eiffel brille encore et la Statue de la liberté veille sur la Seine. Je rebrousse chemin, je passe à côté du centre commercial Beaugrenelle. Les grilles sont baissées, le Sephora, habituellement plein, ne paye pas de mine, le cinéma Pathé Gaumont est sombre et les jouets de la Grande Récré inanimés. Je n’avais jamais vu ce quartier aussi vide. 

Les sans domicile fixe oubliés

Un SDF est allongé, la tête face au sol. J’ai un pincement au coeur. On a pris l’habitude de voir les rues de Paris peuplées de sans domicile fixe. Je l’ai constaté à maintes reprises. Les gens ne s’arrêtent plus ou peu, à tel point que ces personnes sont à chaque fois surprises que vous vous dirigiez vers elles. Ce soir, et sûrement bien d’autres soirs, cet homme se contentera d’un lit de bitume. Ce soir, encore plus qu’un autre soir, je suis consciente de la chance que j’ai : je rentre dormir chez moi. À Las Vegas, un parking a été transformé en refuge d’urgence pour les SDF… Un cas de coronavirus ayant été détecté dans un centre d’hébergement, celui-ci a dû fermer et plusieurs centaines de personnes se sont vues envoyées à la rue, d’où elles venaient. Sur mon chemin, je croise un autre SDF. Cette fois-ci, il s’est établi devant une agence immobilière. Drôle de paradoxe. Je marche et j’écris. Je marche et je prie. Je prie pour nous, pour eux, pour vous, pour moi.

Ciel noir 

Un camion de poubelles est en train de se faire remorquer. Il est tombé en panne rue Saint Charles où toute activité a cessé. Il est 21h12, je passe à côté d’un supermarché. Les lumières sont encore allumées. Je jette un coup d’œil à l’intérieur et j’aperçois une dame en train de nettoyer le sol pendant que de l’eau sort du supermarché. Je pense à elle qui trime encore alors que la nuit est tombée et je me dis, à nouveau, que nous sommes chanceux, pour certains, de pouvoir rester chez nous par les temps qui courent. Chanceux que ces femmes et ces hommes soient là pour nous permettre de faire nos courses. C’est pourtant un métier si souvent méprisé qui permet au peuple de  ce pays et d’autres de pouvoir continuer à s’alimenter. J’espère que les gens en sont conscients et ne prennent pas ce service pour acquis. Je reprends ma course puis je ralentis. Trois boutiques de suite affichent dans leurs vitrines des « prix d’hiver à l’intérieur » ou encore les « derniers prix ». À quoi bon me direz-vous ? Un homme a tenté d’entrer dans un resto japonais. J’entends le gérant lui dire qu’il est désolé mais qu’il n’est possible de commander que pour se faire livrer. Il retourne sur ses pas. Mon attestation dérogatoire est valable encore 20 minutes. Je croise le chemin d’une dame âgée qui peine à trimballer son cadis et celui de coureurs dont les jambes sont raidies. Je reprends ma course. Pas un bruit dans les rues de Paris. Ah si. J’entends le bruit qui court que la fin du confinement ne sera pas de si tôt. Les passants ont tous des masques et le ciel est noir, ce soir. 

Fondatrice de thedaybriefing.com

You don't have permission to register