f

Vous pouvez enfin lire les articles décalés dont vous aviez toujours rêvé et les partager partout sur vos réseaux. Newz, société, culture, histoire de love, récits, positivité... Le cocktail sera pétillant !

Fb. In. Tw. Be.

La mort aux trousses

Ici, pas question du célèbre film d’Alfred Hitchcock mais plutôt d’un questionnement sur la mort. Sujet tabou pour certains, source d’inquiétude pour d’autres, on me trouve rabat-joie quand je parle d’elle mais pourtant nous ne vivons qu’au conditionnel. 

Nous sommes le 25 juillet, il est 17h10, je rentre de la belle Marseille. Cela fait déjà quelques heures que j’ai appris la nouvelle. Mon oncle nous a quittés, il a rejoint le Ciel. Une tristesse infinie m’envahit. J’écris le coeur serré. On a tous tendance à oublier que demain n’est qu’hypothétique, qu’on n’a aucune assurance d’être là, et pourtant ça nous semble si proche. Alors, on remet au lendemain ce que l’on pourrait faire aujourd’hui. On remet à demain ce coup de fil à un proche pour demander des nouvelles. On remet à demain ces excuses qu’on devait faire il y a déjà un moment à quelqu’un qu’on a blessé par nos mots. On remet aussi à demain le fait de pardonner. En somme, on remet beaucoup de choses à demain. Beaucoup trop. Je sais que certains n’aiment pas parler de la mort. Parce que la mort c’est triste et effectivement, ça l’est, énormément. Parce que « la mort on est jeune, on n’y est pas encore ». Parce que la mort « c’est quand on est malade ». Parce que « la mort ça fait peur » et on sombre dans l’inconnu. Parce que la mort on n’en est jamais revenu. « Parce que si tu parles trop de la mort, tu vas attirer les mauvaises ondes ». La réalité, c’est que la mort nous touche tous et à tous les âges. Alors désolée d’écrire ces quelques mots, qui peut-être en surprendront certains ou en inquièteront d’autres. La mort, il ne faut pas l’oublier car lorsqu’elle vous surprend, c’est toutes nos vies qu’elle laisse en suspens. Pendant un court instant, on se ment et on ne veut pas faire face à ce sentiment ahurissant… Et pourtant, il est bien présent. Vient cette sensation de déchirement, l’impression que l’on vous poignarde au coeur et les yeux qui pleurent. Beaucoup. 

Partir en paix ?

Mourir, c’est partir pour ne plus revenir. C’est dur de se dire que sur Terre, en tout cas, on ne reverra plus cette personne et ça peut même être une source d’angoisses. La mort est impitoyable et cause de grands chagrins, dont on ne guérit parfois point… Il faut être conscient de la finitude de la vie terrestre. Et si on part du principe qu’elle est inévitable, alors peut-on s’y préparer ? Personnellement, je suis de celles et ceux qui pensent que si nous sommes encore en vie aujourd’hui, ce n’est en rien du hasard. Je pense que c’est une occasion de donner encore plus de bon sens à nos vies et de tenter d’être de meilleures personnes. Bien sûr, cela pourra sembler cliché mais chacun est libre de penser ce que bon lui semble. On ne s’en rend pas forcément compte parce que nos quotidiens sont chargés, que notre vie est pleine d’aventures, que l’on court dans tous les sens. On pense au lendemain en se disant qu’on a encore beaucoup de choses à faire. On pense à nos tâches au travail, si on en a un, aux projets que l’on souhaite réaliser, à la voiture que l’on a envie d’acheter et ainsi de suite. Mais on ne se dit pas que peut-être aujourd’hui était notre dernier jour sur Terre. Et si c’était le dernier, seriez-vous en paix avec vous-même et avec les autres ? Seriez-vous satisfaite et satisfait de vos actions ?

Demain, c’est loin

Demain, c’est loin, certes mais seul aujourd’hui est certain. Alors pourquoi ne pas profiter de cette journée pour faire ne serait-ce qu’une bonne action ? Si vous n’avez pas un rond, dites-vous que sourire est une aumône ! Profitons de chaque jour pour avoir le moins de regrets possibles. Laissons la rancune, la hargne et la haine de côté, car à part assombrir nos coeurs et nos journées, je n’y vois aucun bienfait. Surtout, dites à vos proches que vous les aimez. Cela peut sembler évident mais je pense qu’il est important de l’exprimer, même si ce n’est pas en disant les mots « Je t’aime », qui peuvent faire peur. Et surtout, aujourd’hui, demain et après-demain ne vous oubliez pas, et aimez-vous aussi. N’acceptez pas des choses dont vous n’avez pas envie, surtout si c’est pour vous dire chaque jour qui suit que vous n’auriez pas dû. Personne ne doit vous imposer ses choix, c’est votre vie, la votre et la vie on n’en a qu’une ! Et ne croyez surtout pas que votre destin est tout tracé et entièrement fixé d’avance, sinon autant rester chez soi. Dites-vous plutôt que chaque nouvelle journée est une occasion de vous améliorer. Je sais que c’est facile à dire et que justement la vie n’est pas aussi simple pour tous… Cela dit, on ne peut pas s’enfoncer psychologiquement et ressasser le passé. Ce qui est fait est fait, pensez plutôt à ce que vous pouvez encore faire et à l’infinité de possibilités qui s’offrent à vous. Chaque jour est une nouvelle chance, chaque jour est unique et hier ne se répétera pas. Ne vous endormez pas sur une dispute et n’ayez pas peur de demander pardon. Que la paix soit sur vous et vos proches et que votre chemin et vos pas sur cette Terre soient illuminés de douceur et de bienveillance.

Fondatrice de thedaybriefing.com

Comments
  • Merwan

    Magnifique article sur un sujet plus que sensible. Mais tu as su en faire ressortir toutes les choses positives

    7 août 2020
    • thedaybriefing

      Merci infiniment !

      20 septembre 2020
  • Léa

    Merci pour ton article, cela fait toujours autant de bien de te lire !

    15 août 2020
    • thedaybriefing

      Merci à toi Léa de prendre le temps et le plaisir de me lire 🙂

      20 septembre 2020
  • 18 août 2020
Post a Comment

You don't have permission to register